Le Gazole Non Routier

Le GNR est un nouveau carburant de traction destiné à un usage professionnel sur certains types d’engins définis par l’annexe à l’arrêté du 10 décembre 2010, notamment les engins mobiles non routiers (travaux publics, forestiers ou agricoles). Bien que le transport routier représentait en 2010 20% des émissions polluantes, une participation de tous les secteurs a été demandée pour l’atteinte des objectifs du protocole de Kyoto, lutter efficacement contre le réchauffement climatique et améliorer la qualité de l’air*. C’est ainsi que le Gazole Non Routier a été conçu, à l’origine, pour réduire l’impact des émissions polluantes des moteurs sur l’environnement, notamment avec une diminution substantielle de la teneur en soufre par rapport au fioul couramment utilisé hors routes conformément à la Directive 2009/30/EC.

Décrets & Réglementation du GNR

L’utilisation du Gazole Non Routier est autorisée depuis le 1er janvier 2011 et obligatoire à partir du 1er mai 2011 sauf pour les tracteurs agricoles dont la mise en conformité interviendra au 1er novembre 2011.

Le GNR dispose d’une coloration rouge identique au fioul pour maintenir une fiscalité spéciale et ainsi encourager son utilisation.

L’ensemble des dispositions réglementaires à l’utilisation du Gazole Non Routier (GNR) peut être retrouvé dans les textes suivants :

Le Gazole Non Routier un impact limité sur l’environnement

Une teneur en soufre moins élevée favorise la diminution de gaz à effet de serre (notamment les oxydes d’azote Nox) et d’émission de particules polluantes : 10 ppm (10 mg/kg) contre 1000 ppm actuellement soit 100 fois moins élevée que le fioul.

Un indice de Cétane plus élevé à 51 contre 40 pour le fioul permet une meilleure combustion du carburant et une diminution des imbrûlés, particules polluantes et autres impuretés présents dans les gaz d’échappement.

Le recours à un biocarburant de source renouvelable : l’ Ester Méthylique d’Acide Gras (EMAG), un biocarburant utilisé en lieu et place du soufre permet une lubrification « propre », limitant l’impact sur l’environnement.

Le GNR carburant conforme aux normes constructeurs

L’utilisation du GNR est homologué par les fabricants de moteur dans le cadre de la norme EN 590. En cas de litige ou panne, la qualité du carburant ne sera nullement remise en cause.

Une fluctuation de prix maîtrisée

Enfin, à l’inverse du fioul dont le prix est indexé sur sa version domestique (la demande est forte en hiver pour le chauffage), le passage en GNR permet une stabilisation des prix tout au long de l’année sans phénomène de saisonnalité.

*Source : « Gazole Non Routier Agricole » – Philippe Van Kempen .